La Catalogne et l’indépendance

Dans deux mois, les Catalans retourneront aux urnes afin de se prononcer pour ou contre l’indépendance de la Catalogne, et ce malgré l’opposition du gouvernement espagnol, pour lequel le scrutin est illégal.

Quoi que l’on pense du ce gouvernement espagnol (et pour qui écrit ces lignes, pas grand-chose de bon), force est de constater que ces velléités de grand large de la part des autorités (et du peuple ?) catalanes n’ont rien de noble.

Plan économique

Si le gouvernement central a probablement tort de s’obstiner à refuser toute consultation populaire, réaffirmant ainsi l’un des arguments brandis par ceux qui cherchent à s’affranchir d’un pouvoir espagnol obtus, la Catalogne rejoint le banc des médiocres en envisageant de reprendre ses billes et de poursuivre son bout de chemin seule, en se délestant du poids des communautés autonomes (les régions administratives espagnoles) moins prospères, c’est-à-dire l’ensemble des autres communautés autonomes.

Difficile de partir élégamment lorsque l’on s’en va en laissant aux autres le soin de régler l’addition d’un repas que l’on a pourtant aussi consommé.

Plan politique

Quant à l’argument politique qui veut que la Catalogne souhaite couper le cordon maladif avec le pouvoir central, le gouvernement de Madrid étant, depuis la Guerre civile, associé à l’oppression, là aussi il ne fait que dénoter un manque de solidarité flagrante avec tous ces citoyens qui, n’approuvant pas les méthodes du pouvoir central, ne seraient pas opposés à une mise à plat des conditions de cohabitation dans le pays, ou « convivencia » en espagnol, soit le « vivre ensemble ».

Quitter la table maintenant, c’est laisser les cousins se démerder avec le grand-oncle bruyant et bourré.

Sur la scène internationale

L’argument de l’insignifiance de la Catalogne sur la scène internationale revient très souvent. Ce n’en est pas un : le nationalisme assumé supplée tous les manquements dont pourraient se rendre coupable le reste du monde.

Par les temps qui courent, où de par le monde des millions de personnes ont tout perdu, l’indépendantisme s’affiche platement comme un égoïsme rejetant la différence et l’altérité. Comment procéder ensuite sur ces bases-là ?

Un panier de musique électronique

Parce qu’il n’y a pas que le jazz dans la vie, voici une sélection de 10 albums de musique électronique, la plupart datant de 2017.

Pour commencer, le dernier album en date du maître Ryuichi Sakamoto | async (2017)


Washed Out | Mister Mellow (2017)


Jefre Cantu-Ledesma | On the Echoing Green (2017)


Dauwd | Theory of Colours (2017)


Slowdive | Slowdive (2017)


Nuspirit Helsinki | Our Favorite Things (2008)


Nuyorican Soul | Nuyorican Soul (1997)


High Plains | Cinderland (2017)


Bonobo | Migration (2017)


Et pour finir, un autre compositeur classique, Brian Eno | Ambient 1: Music for Airports (1978)

Une poignée de découvertes récentes d’albums de jazz

Après les concerts de rock de la jeunesse, la trance de la musique électronique dans la jeune vie d’adulte, on s’assied pour écouter du jazz (mais toujours on secoue la tête et on remue les pieds). Une seule vie, faut tout caser dedans.

Voici quelques albums, tout frais ou plus anciens, découverts récemment.

Herbie Hancock | Gershwin’s World (1998)


Bugge Wesseltoft | New Conception of Jazz Box Set (2017)

Esperanza Spalding | Radio Music Society (2012)


Fred DuPont | Organ Session (2017)


Jazzmeia Horn | A Social Call (2017)


Emmanuel Bex | Conversing With Melody (2004)


Eliane Elias | Dreamer (2004)


Daniel Schläppi, Marc Copland | More Essentials (2015)


Antonio Farao | Next Stories (2002)


Et un classique pour faire la dizaine : Horace Silver | Song For My Father

bienvenue

Bienvenue à toutes et à tous

Si la curiosité vous pique mais vous ne ressentez pas le besoin de créer un blog personnel, que vous suiviez ou ayez suivi des cours particuliers dans le cadre de connectés.be ou du Wolu Cyber, je vous invite à vous installer dans ce blog collectif.

Vous y trouverez une série de catégories. Si vos publications ne correspondent à aucune des catégories existantes, n’hésitez pas à me le dire.

Tous les contenus sont possibles : politique, art, livres, sciences, cuisine, cinéma, philosophie, voyages…

Si la mouche du blog vous a piqué-e, envoyez-moi un message ou remplissez le formulaire disponible dans la section Contact : je vous créerai un compte et vous expliquerai, si nécessaire, les bases d’utilisation d’un blog WordPress.

Pour en apprendre plus, j’organise régulièrement des ateliers WordPress.

Bienvenue !